Il y a un peu moins de deux ans j'écrivais ma décision d'arrêter de lire et de penser à de la géopolitique, puisqu'elle n'est pour moi qu'un sous produit de la stratégie, au même titre que la politique, ou du moins ce que la politique devrait être. Après avoir beaucoup lu d'ouvrages sur la stratégie, je suis toujours convaincu, plus qu'alors, de cet état de fait.

Alors pourquoi réouvrir cette section du blog ? Deux ans de plus d'absence dans le milieu géopolitique, et toujours les mêmes informations. Comme si de 2006 à 2008, puis de 2008 à 2010, rien n'avait, sur le fond, changé. Quatre ans d'actus pour rien. En France, en Europe, aux Etats-Unis, en Chine, en Inde, tout continue sur sa lancée. Malgré cet ère de l'information ultra-rapide dont on nous parle à longueur de temps, la marche des peuples est toujours "lente", le rythme de l'histoire ne change pas beaucoup.

Je rouvre cette section parce que lire et parler de ses lectures est insuffisant. La véritable information, celle qui parle du grand échiquier mondial, n'est que peu diffusée. Ou mal diffusée. Ou diffusée selon une ligne de conduite imposée dans les grands médias. Il faut donc lire, et écrire. Non pas sur ce qu'on a lu, mais de la production personnelle. Après avoir tant appris, je pense avoir un devoir de réflexion, et de publication, de mes réflexions.

D'où me vient cette idée de devoir ? D'un changement personnel. En 2008, j'étais seul au monde ou presque, me désintéressais du monde, et me moquais bien de pas mal de choses. Aujourd'hui, fin 2010, j'ai un fils, de quatre mois, un petit être humain du début du XXIe siècle. Je veux continuer à savoir dans quel monde il va vivre, et comprendre ce monde pour l'y préparer. Et ce que j'y vois me conduit à penser que tous les petits bébés européens de 2010 ont intérêt à être très soigneusement préparés au monde qui les attend. Un monde que l'Europe ne connaît pas, un monde qui sera différent, d'un point de vue géopolitique, géostratégique, je devrais dire, de tous ce qu'elle a jamais connu.